Billet d’humeur Amalthea : est-ce que « 50 articles » est un objectif ?

Billet d'humeur Amalthea : est-ce que « 50 articles » est un objectif ?

Il est un consensus parmi les bonnes pratiques des RP (et même au-delà) : au démarrage d’une nouvelle mission, il convient d’établir, avec son client, la liste des objectifs de la campagne à venir.

Certes. Mais de quels objectifs parle-t-on au juste ? Jusqu’à aujourd’hui, la discussion ressemblait souvent à : « visons une cinquantaine d’articles, dont quelques « beaux » papiers dans la presse économique, d’ici trois mois ».

Mais à bien y réfléchir, est-ce que « 50 articles » peut être vu comme l’objectif final d’une campagne RP ? Ne pourrait-on pas plutôt parler d’impact sur les parts de marché, les leads, voire carrément sur le chiffre d’affaires, pour quantifier l’apport de nos missions ?

Notre valeur ne va-t-elle pas plus loin que les revues de presse qui s’empilent dans la salle de réunion du service marketing ? Et si les RP avaient finalement un rôle stratégique, à prendre en compte et à arbitrer au plus haut niveau de l’organisation ?

A méditer !