Résultats semestriels Esker 2020 : résilience et poursuite des plans de développement

Découvrez tous les communiqués de presse Esker

Une activité résiliente malgré la pandémie

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2020 progresse de plus de 8%, tiré par le succès continu des solutions Cloud (+11%) qui représentent 92% de l’activité.

Cette performance combine deux trimestres fortement contrastés. Malgré le déclenchement des mesures de confinement dans plusieurs pays au cours du mois de mars, le premier trimestre 2020 a confirmé la dynamique de croissance d’Esker, démontrée depuis de nombreuses années. Le chiffre d’affaires a ainsi progressé de +16% pour le premier trimestre 2020, dont +21% pour les activités Cloud.

Sur le deuxième trimestre le ralentissement de l’économie mondiale, lié aux mesures sanitaires, a fortement pénalisé la part variable du chiffre d’affaires de la société qui dépend du volume d’utilisation des plateformes Esker par ses clients. Sur les mois d’avril et mai, cet impact a atteint 24%, sur 45% du chiffre d’affaires. Au cours de cette période, la part d’abonnement fixe facturée aux clients (23% du CA en 2019) a pleinement joué son rôle d’amortisseur de crise. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre a donc été stable, avec une légère croissance des solutions Cloud (+2%). Cette performance renforce la volonté du Groupe de privilégier la composante abonnement dans ses revenus pour se protéger encore davantage d’éventuelles fluctuations conjoncturelles.

Sur un plan géographique, l’activité du premier semestre en Europe (54% du CA) a été plus durement impactée par la situation sanitaire en enregistrant un chiffre d’affaires en très légère croissance (+1%). Cette situation est particulièrement marquée en France où la baisse atteint 3% pour le semestre. À l’inverse, la zone Asie Pacifique (6% du CA) s’est montrée particulièrement dynamique avec une hausse des revenus de 32% et les Amériques (40% du CA) ont confirmé leur dynamique de croissance (+14%).

Concernant les prises de commandes, la situation économique a également retardé certaines signatures sur la fin du deuxième trimestre. Malgré cet impact conjoncturel, Esker a enregistré pour plus de 12 M€ d’engagements clients au cours du premier semestre 2020. Cela représente une croissance de plus de 3% par rapport à la même période de 2019.

Résultats semestriels Esker 2020 : résilience et poursuite des plans de développement

Maintien de la rentabilité et maîtrise des investissements

La crise du COVID-19 est arrivée alors qu’Esker anticipait une année supplémentaire de forte croissance de ses revenus, en ligne avec 2019 (+20%). Malgré la situation, la société a décidé de maintenir les investissements qu’elle avait déjà réalisés tout en contrôlant ses dépenses. Esker affirme ainsi sa volonté de maîtriser ses résultats financiers, sans limiter sa capacité à retrouver une croissance dynamique sur les exercices futurs.

Les effectifs moyens sur le semestre sont en progression de +14% par rapport au premier semestre 2019, en léger retrait par rapport à l’effort consenti en 2019 (+18%).  Cela reflète les besoins anticipés, fin 2019, par le Groupe pour continuer de servir ses clients dans les meilleures conditions, mais intègre aussi les investissements nécessaires à la poursuite des développements stratégiques. Les efforts ont donc particulièrement porté sur les départements R&D (+19%) et Consulting (+14%).

Les investissements en personnel ont été en partie compensés par une maîtrise des autres dépenses. Pour le semestre, les dépenses opérationnelles totales n’augmentent que de 12% par rapport à 2019. Le résultat d’exploitation s’établit donc à 6,2 M€, en baisse de 14%. La rentabilité se maintient à 11,4% du chiffre d’affaires, malgré l’impact de la pandémie sur le deuxième trimestre.

Baisse du taux d’imposition en France

Esker a décidé de bénéficier de la récente extension aux activités logicielles du régime favorable d’imposition traditionnellement réservé aux profits dérivés de l’exploitation des brevets (dit Patent Box). Le Groupe bénéficie ainsi de son engagement constant pour le maintien en France de la grande majorité de ses investissements en matière de développement logiciel.

Pour le premier semestre 2020, les impacts sont de deux ordres. L’application rétroactive du nouveau système d’imposition à l’exercice 2019 génère une réduction de charge d’impôt de 0,8 M€ net. Ce gain sur exercice antérieur a été classé en résultat exceptionnel. D’autre part, l’effet sur les résultats 2020 entraîne une réduction de 4 points du taux effectif d’imposition du Groupe. Celui-ci s’établit à 27% contre 31% au premier semestre 2019. La charge d’impôts correspondante baisse donc de 2,3 M€ à 1,6 M€.

Stabilité du résultat net

Le résultat financier se dégrade du fait d’impacts de change légèrement négatifs pour le semestre, ainsi que de conditions de marché défavorables pour la gestion de la trésorerie du Groupe. Par ailleurs, la quote-part de résultat revenant à Esker dans la société commune avec Quadient baisse sensiblement, essentiellement du fait des impacts de la crise sur cette activité.

Le résultat net s’établit néanmoins à 5,4 M€, stable par rapport au premier semestre 2019.

Une structure financière renforcée

Esker a bénéficié des mesures de soutien à l’économie décidées par le gouvernement français, sous la forme de prêts garantis par l’État, à hauteur de 11 M€. Ces prêts portent l’endettement total du Groupe à 16,6 M€ pour des capitaux propres de plus de 60 M€. Cette solidité financière permettra au Groupe de saisir des opportunités éventuelles et de garantir son fonctionnement au cours de cette période de crise.

La trésorerie brute au 30 juin 2020 s’établit à 33,8 M€, en hausse de 12 M€ dont seulement 8,7 M€ proviennent des activités de financement.

Perspectives 2020 : optimisme réaffirmé

Le premier semestre 2020 démontre la résilience du modèle économique Cloud d’Esker. La reprise progressive de l’activité économique devrait permettre de retrouver progressivement le rythme de croissance du Groupe avant la crise. En fonction de l’évolution mondiale de la pandémie, et des éventuelles mesures de protection prises par les états, Esker vise toujours une croissance 2020 autour de 9% (hors variations de change), avec une rentabilité stable par rapport à 2019.

La libération des économies mondiales et la pertinence renforcée des solutions Cloud d’Esker en période de pandémie devraient également permettre une accélération des signatures sur le deuxième semestre 2020 et le début de l’exercice 2021.

À propos d’Esker

Leader mondial des solutions de digitalisation des processus métiers, Esker accompagne les départements financiers et services clients des entreprises dans leur transformation digitale en automatisant leurs cycles de gestion Procure-to-Pay et Order-to-Cash.

Basées sur l’Intelligence Artificielle (IA), les solutions d’Esker permettent à 6000 clients dans le monde de gagner en productivité, d’améliorer la visibilité sur leur activité et de réduire les risques de fraude tout en renforçant la collaboration avec leurs clients, leurs fournisseurs et leurs collaborateurs.

ETI française dont le siège social se situe à Lyon, Esker est présente en Europe, en Amérique du Nord, en Asie/Pacifique et en Amérique du Sud. Cotée sur Euronext Growth à Paris (Code ISIN FR0000035818), l’entreprise a réalisé 104 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019 dont 2/3 à l’international.

Contacts Presse – AMALTHEA

Marie-Laure Martinot – mlmartinot@amalthea.fr
Fabienne Boccard – fboccard@amalthea.fr