MINES ParisTech : Portrait croisé de deux élèves ingénieures engagées pour la Transition Énergétique

MINES ParisTechDécouvrez tous les communiqués MINES ParisTech, membre de l’Université PSL, forme des ingénieurs capables de relever les défis du 21ème siècle et ambitionne de répondre aux enjeux liés à la Transition Energétique. MINES ParisTech vous propose de découvrir le parcours de deux futures ingénieures de talents, convaincues qu’elles devront intégrer pleinement les enjeux environnementaux dans l’exercice de leur métier. Rencontre avec Domitille Legrand et Clarisse Hida, élèves en 3ème année du cycle Ingénieur Civil à MINES ParisTech.

Quel a été votre parcours pour intégrer MINES ParisTech ?

Nous avons toutes les deux suivi le parcours des classes préparatoires scientifiques et mathématiques, respectivement aux Lycée Sainte Geneviève (Ginette) à Versailles pour Domitille, et Lycée du Parc à Lyon pour Clarisse. Pendant ces premières années d’études supérieures, nous avons eu des présentations de plusieurs écoles d’ingénieurs et avons choisi MINES ParisTech pour les mêmes raisons : ses « petites » promotions, sa notoriété, son esprit familial, ses formations réputées d’excellence au centre des préoccupations actuelles et des problématiques de société, la proximité de ses centres de recherche, ainsi que sa localisation au centre de Paris qui permet un accès facilité avec la vie culturelle, sportive et aux entreprises.

MINES ParisTech : Portrait croisé de deux élèves ingénieures engagées pour la Transition ÉnergétiqueQuelle est la place des femmes dans les études d’ingénieurs aujourd’hui ?

A MINES ParisTech, les mentalités sont très ouvertes. Dans notre promotion, nous sommes 28% de femmes, ce qui est plutôt rare dans les écoles d’ingénieurs aujourd’hui. Et il n’y a pas de différence de traitement, nous ne sommes ni freinées, ni privilégiées.

Il reste vrai cependant que se projeter sur le métier d’ingénieur en tant que jeune fille dépend beaucoup du parcours pédagogique de chaque élève. Dès le collège puis ensuite au lycée, les conseillers doivent encourager les jeunes femmes à envisager une carrière scientifique, même si celle-ci est encore loin d’être traditionnelle pour elles, et les former à prendre des postes à responsabilité. Il y a également un vrai travail à faire sur l’éducation pour effacer les inégalités de comportement dès le plus jeune âge. Mais nous sommes persuadées que les ingénieurEs doivent prendre leur place et qu’elles ont toute légitimé à le faire.

Quels sont vos engagements en faveur de l’environnement ?

Nous nous préparons déjà dans notre quotidien. Comme tous les étudiants de notre génération, nous nous sentons impliqués dans nos modes de consommation : consommation de légumes et fruits de saisons dans la résidence des Mines, limitation de la consommation de viande, privilégier les déplacements en train plutôt qu’en avion en Europe, … Nous tentons de proposer des solutions à l’Ecole à travers plusieurs initiatives dont l’association « Noise » qui fédère les projets durables sur le campus pour limiter son empreinte carbone.

Nous sommes tous au fait de l’urgence climatique mais également des enjeux sociaux et économiques sous-jacents. Ce défi du 21ème siècle nous anime. Nous avons identifié nos contradictions, entre un rythme de vie effréné à l’occidental et une conscience aiguë des conséquences environnementales qu’il implique. Nous réfléchissons et agissons activement pour sortir de ces contradictions, et trouver des solutions vers un mode de vie plus responsable et durable.

Comment les élèves ingénieurs de MINES ParisTech se préparent-ils à agir en faveur des grandes transitions du 21ème siècle et notamment de la transition énergétique et environnementale ?

Nous souhaitons intégrer ces enjeux à la fois dans notre vie personnelle et dans notre vie professionnelle. En effet en tant que futurs ingénieurs, l’impact environnemental de notre activité peut être important. Par exemple, les cours liés à la transition énergétique et écologique étaient souvent optionnels et nous, élèves-ingénieurs, constations que notre formation ne nous donnait pas les clés de compréhension suffisantes pour participer à la transition environnementale dans notre future activité. C’est ainsi que nous avons souhaité proposer une formation à part entière et que nous avons pu monter l’initiative du Séminaire « Ingénieurs et Transitions Environnementales » avec 4 autres camarades de promotion.

Organisé par des élèves pour des élèves, la 1ère édition a eu lieu à l’Ecole en novembre dernier et a rassemblé 200 participants. Le contenu de ce cours sera prochainement disponible dans un livre collectif édité aux Presses des Mines. Il a notamment permis de fournir aux étudiants de dernière année de l’Ecole des pistes de réflexion et d’actions concrètes pour intégrer la prise en compte des problématiques environnementales dans l’exercice de leur profession. Le séminaire s’est articulé autour de 4 cycles de conférences et d’ateliers, sur 3 grandes thématiques essentielles au positionnement de l’ingénieur dans la transition énergétique et climatique : la gestion des ressources, la redéfinition des modèles économiques et financiers, et les modèles circulaires et la transformation de l’activité productive.

Par ailleurs, les enjeux environnementaux sont désormais pleinement intégrés dans la nouvelle formation des étudiants, suite à la récente refonte du cycle Ingénieur Civil, menée en étroite collaboration avec les étudiants. Dans ce cadre, MINES ParisTech a également donné plus de place au Comité de Perfectionnement Pédagogique, un organe d’amélioration de la pédagogie de l’école, et un vivier de réflexion pour la direction sur les sujets d’enseignement. Ce comité inclut des représentants étudiants élus, et permet d’impliquer les élèves ingénieurs dans l’amélioration continue de leur formation.

Nous sommes une génération en rupture avec nos ainés, jusqu’alors moins massivement engagés et impliqués sur ces questions. Nous voulons apporter de la valeur dans notre vie professionnelle, adapter les modes de travail en intégrant et agissant sur les enjeux environnementaux et sociaux. En tant qu’ingénieures concernées et engagées, nous souhaitons trouver un métier qui nous permettra de concilier tout cela.

Clarisse et Domitille seront diplômées du cycle Ingénieur Civil en septembre 2020. Elles se destinent notamment à des carrières dans le transport et l’urbanisme pour Clarisse, dans l’énergie pour Domitille, à l’interface entre les secteurs publique et privé.

Contacts presse MINES ParisTech – Agence Amalthea

Murielle Mazau – mmazau@amalthea.fr
Sophie Rousset – srousset@amalthea.fr

A propos de MINES ParisTechwww.mines-paristech.fr @MINES_ParisTech

MINES ParisTech, composante de l’Université PSL, forme les ingénieurs capables de relever les défis de demain, des leaders excellents scientifiquement, et internationaux. S’inscrivant dans son plan stratégique, l’École ambitionne d’être un acteur de référence dans les domaines de l’innovation et l’entrepreneuriat, la transition énergétique et les matériaux pour des technologies plus économes, les mathématiques et l’ingénierie numérique pour la transformation de l’industrie, y compris la santé, tout en restant fidèle, depuis sa création en 1783, à ses valeurs de solidarité et d’ouverture vers la société.