Tribune libre ENGIE Solutions : la crise sanitaire force notre créativité pour réinventer les espaces de travail

Découvrez les tribunes libres ENGIE SolutionsCatherine Cousinard, Directeur Général Adjoint ENGIE SolutionsPar Catherine Cousinard, Directeur Général Adjoint ENGIE Solutions

Depuis que nous construisons en dur, le bâtiment doit concilier deux exigences : la durée de vie du bâti et l’évolution des besoins et des usages, aujourd’hui sur des cycles de plus en plus courts.

Récemment, de nouveaux besoins ont émergé sur les bâtiments tertiaires. Impulsés par les nouvelles générations, prescriptrices de nouvelles pratiques professionnelles, ces besoins exigent des espaces plus collaboratifs, plus ouverts, intégrant de nouveaux services…

Parallèlement aussi, c’est notre façon de vivre la ville qui évolue, avec des quartiers plus mixtes, plus durables, offrant plus de proximité et modifiant ainsi nos attentes par rapport aux bâtiments qui les composent. Le temps où les usages devaient se plier aux bâtiments est révolu : ce sont désormais les bâtiments qui doivent s’adapter aux usages.

Télétravail et perte d’attractivité des quartiers d’affaires : la crise du Covid est un accélérateur de tendances

Dans ce contexte, la crise sanitaire agit comme catalyseur d’évolutions constatées depuis plusieurs années par les professionnels de l’immobilier.

L’utilisation des espaces de travail en est l’exemple le plus frappant, avec le recours intensifié, et probablement pérennisé, au télétravail. Selon une récente enquête de l’association nationale des DRH et du BCG, 85 % des DRH souhaitent aujourd’hui développer de manière pérenne le télétravail dans leur entreprise. Avant la crise sanitaire, les immeubles de bureaux n’étaient déjà utilisés qu’à 40 % [1] et ce taux de vacance des bureaux pourrait atteindre 50 % à la Défense en 2021 d’après des projections récentes. Selon une autre étude [2], le télétravail pourrait augmenter de 400 000 m² la vacance de bureaux en Île-de-France d’ici fin 2021.

A moyen terme, ces projections rendent la réflexion sur l’évolution de ces espaces impérative. D’autant que les contraintes économiques vont être accrues pour les entreprises.

Réversibilité, transformation, mutabilité : demain, un nouveau bâtiment tertiaire

Les solutions doivent aujourd’hui se diversifier pour redessiner le bâtiment en réponse à ces mutations accélérées :

  • Services de réaménagement à la semaine ou au mois des espaces de travail de l’entreprise
  • Services de conversion des bureaux en espaces de coworking ouverts sur l’extérieur. Avec 1 700 sites de bureaux partagés, le recours à ces espaces a triplé depuis 2015
  • Mise à disposition de nouveaux services liés à la libération d’espaces : conciergeries, lieux de réunions et de séminaires modulaires
  • Mise en place de solutions d’hébergement de courte durée au sein même des immeubles de bureaux pour répondre aux besoins de salariés rendus encore plus mobiles par la diffusion du télétravail

Plus largement, le travail à la maison et le recours limité aux transports ont changé notre rapport à notre lieu de vie, à notre quartier. Apparait ainsi un désir de ville du « quart d’heure » avec plus de proximité, moins de cloisonnement et annonçant peut-être la fin des quartiers d’affaires. Dans ce contexte, une autre solution intéressante est le changement d’usage des bureaux tertiaires, en particulier la transformation des bureaux en logements. Cette nouvelle donne doit pouvoir être intégrée dans les manières de construire, pour permettre des conversions d’usage pendant le cycle de vie du bâtiment.

La crise sanitaire pourrait également donner un coup d’accélérateur à la tendance du co-living, ce nouveau mode de vie qui fusionne coworking et colocation, déjà testé par l’incubateur de start-up parisien Station F.

A plus large échelle enfin, les évolutions nées de la crise du Covid peuvent opérer une redistribution dans les territoires, avec un rééquilibrage entre métropoles et villes moyennes. Aujourd’hui donc plus que jamais, les perspectives se redessinent et ouvrent vers de nouveaux besoins, de nouveaux impératifs.

A nous d’être agiles et créatifs pour concevoir, réaliser ou redessiner de nouvelles vies à nos bâtiments.

[1] Source : Smart Building Alliance

[2] Etude Natixis Télétravail, quelles conséquences pour l’immobilier de bureaux ?

ENGIE Solutions accompagne les villes, les industries et les entreprises du secteur tertiaire en leur apportant les réponses au défi de la transition énergétique grâce à des offres clés en main et sur-mesure.

Les experts d’ENGIE Solutions mettent tout leur savoir-faire au service de trois objectifs : optimiser l’usage des énergies et des ressources, verdir les énergies et réinventer les environnements de vie et de travail.

ENGIE Solutions, c’est la promesse d’un interlocuteur unique et d’une combinaison d’offres complémentaires qui vont au-delà de l’énergie. S’engageant sur les résultats, les 50 000 collaborateurs, présents sur l’ensemble du territoire (900 implantations), sont capables d’intervenir sur des champs d’action très divers allant de la conception à l’exploitation des infrastructures & services, en passant par le financement, l’installation et la maintenance.

ENGIE Solutions fait partie du groupe ENGIE, groupe mondial de référence dans l’énergie bas carbone et les services, dont la raison d’être est d’agir pour accélérer la transition vers un monde neutre en carbone.

CA : 10 Milliards d’euros