Renaturer les rivières pour prévenir les inondations : les 66 lauréats de l’appel à projets reçoivent 30 millions d’euros d’aide

Agence de l'eau RMCL’appel à projets de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse visant à financer des actions innovantes de renaturation des rivières et de lutte contre les inondations s’est clôturé en juin 2016. Majoritairement portés par les syndicats de rivière, communautés de communes, agglomérations et métropoles, 66 projets ont été sélectionnés pour un montant d’aide de 30 millions d’euros.

Au 1er janvier 2018, la nouvelle compétence Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations), créée par la loi métropole de 2014, devra être exercée par les intercommunalités* pour gérer l’eau globalement à l’échelle des bassins versants. Les actions de restauration des rivières et de lutte contre les inondations sont en effet encore trop souvent conduites de façon séparée alors qu’elles sont complémentaires. L’appel à projets de l’agence de l’eau visait donc à encourager un nouveau mode de gestion des rivières : plus respectueux du fonctionnement naturel de la rivière, il améliore aussi la sécurité des habitants vis-à-vis des inondations.

Protéger les biens et les personnes

Le plus grand nombre de projets financés par l’agence de l’eau provient des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes Côte d’Azur, et concerne principalement les territoires urbains et périurbains, où les crues provoquent de nombreux dégâts humains et matériels.

Les actions destinées à enrayer les inondations sont majoritairement orientées autour de deux axes : laisser plus d’espace à la rivière (reculer ou supprimer certaines digues ou seuils, accroitre les champs d’expansion des crues…) et ralentir les écoulements de l’eau (créer des méandres, laisser circuler les sédiments…).

3 projets emblématiques pour libérer les rivières

Sur le Tanyari, affluent du Tech : restaurer le caractère naturel de la rivière pour dissiper son énergie

La commune de Palau Del Vidre (Pyrénées orientales) va élargir le tracé du Tanyari, affluent du Tech, pour éviter les inondations en zone urbanisée. Elle modifie également 3 seuils existants pour permettre la migration des barbeaux méridionaux et des anguilles.

Sur l’Huveaune : accroître les champs d’expansion des crues pour stocker l’eau

Le syndicat intercommunal du bassin versant de l’Huveaune (Bouches-du-Rhône) va restaurer la rivière tout en protégeant un lotissement situé à Auriol en zone d’aléa fort à modéré vis-à-vis du risque d’inondation. Les travaux d’environ 900 000 euros vont reconnecter les lits mineur et majeur de l’Huveaune, créer des zones naturelles d’expansion des crues pour limiter la violence des inondations, et améliorer le bon fonctionnement du cours d’eau.

Sur la Bouterne : gérer l’eau par bassin versant

Après avoir mené une réflexion globale à l’échelle du bassin versant, la communauté de communes Hermitage-Tournonais a engagé des travaux sur la Bouterne à Tain l’Hermitage (Drôme) pour protéger la ville des inondations.

« Suite aux intempéries de 2008 qui avaient causé beaucoup de dégâts, 3 bassins de rétention d’eau ont déjà été créés », explique André Arzalier, vice-président de la communauté de communes. Puis, en zone péri-urbaine, nous avons reculé une route pour élargir le lit de la Bouterne de 4 mètres et se protéger d’une crue centennale. La végétalisation des berges est en cours. Le plus gros chantier à venir, en amont de Tain où les terrains sont moins vulnérables, consiste à augmenter la capacité de la rivière en favorisant des pentes de berges plus douces afin d’accroître les zones d’expansion des crues et de redonner de l’espace à la rivière ».

Pour Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, « ces projets dessinent les contours de la nouvelle compétence Gemapi confiée aux intercommunalités à partir du 1er janvier 2018. Les travaux, les acquisitions foncières et les études qui seront financés dans le cadre de cet appel à projets témoignent de la forte mobilisation des acteurs et de la maturité des réflexions et des actions actuellement en cours sur cette double thématique. L’agence vient de publier un nouveau livret qui présente 20 projets de restauration de rivières parmi les 66 retenus. Les élus trouveront là des informations très concrètes pour les aider à définir la compétence Gemapi dans leurs collectivités ».