Avis d’expert advizeo – Lutte contre la pollution de l’air intérieur : conjuguer efficacité énergétique et santé des occupants

Adviseo

Découvrez tous les avis d'experts advizeoClément Metzger, Directeur Energie – advizeo by setecPar Clément Metzger, Directeur Energie – advizeo by setec

Nous passons plus de 80% de notre temps dans des lieux clos et l’air que nous y respirons n’est pas toujours de bonne qualité[1]. D’après une étude menée par l’Observatoire de la Qualité de l’Air en 2015, l’air intérieur serait 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur.

La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains Etablissements Recevant du Public (ERP : écoles maternelles, crèches, collèges, lycées, …) est une obligation réglementaire depuis 2010. Tous les 7 ans, le dispositif encadrant la surveillance de la qualité de l’air intérieur impose aux propriétaires ou aux exploitants de réaliser dans ses établissements une évaluation des moyens d’aération de l’établissement[2].

La pandémie de Covid 19 à accélérer la prise de compte de la qualité de l’air intérieur comme un facteur primordial dans nos vies quotidiennes.

La mesure de la qualité d’air intérieur, un enjeu de santé publique

Surveiller la qualité de l’air d’une pièce est devenu un critère essentiel dans les espaces de travail et les Etablissements Rassemblant du Public : centres commerciaux, enseignement public et privé, … L’aération et la ventilation des espaces sont une des mesures conseillées pour diluer les particules qui restent en suspension dans l’air.

Par exemple, pour l’année 2021-2022, les établissements scolaires doivent appliquer un protocole sanitaire strict permettant de garantir la santé ainsi que le confort des élèves. Celui-ci prévoit l’aération et la ventilation des locaux et recommande la mesure de la concentration en CO2 à l’aide de capteurs.[3]

Les questions du recyclage et du renouvellement de l’air ambiant pour assurer la dilution des polluants et contaminants, ainsi que la mesure de la qualité d’air sont devenues centrales pour les gestionnaires de bâtiments.

Mesurer la qualité d’air à l’aide de capteurs CO2

Afin de mesurer la qualité d’air intérieur, le taux de dioxyde de carbone (CO2) est un bon indicateur. Il permet de s’assurer que le renouvellement de l’air est suffisant. Le Haut Conseil de la Santé Publique préconise pour les commerces et autres ERP, de mettre en oeuvre des actions d’aération et d’assurer le bon fonctionnement de la ventilation lorsque la concentration dépasse 800 ppm en CO2.[4]

Ainsi, les capteurs mobiles de CO2 permettent de déterminer la fréquence d’aération nécessaire pour chaque local, et de contrôler le bon fonctionnement de la ventilation mécanique dans les bâtiments où l’ouverture des ouvrants est déconseillée voire impossible. Ces capteurs permettent également de mesurer d’autres indicateurs, tels que la température et le taux d’humidité et d’autres familles de polluants (COV, PM10 par exemple).

Comment allier qualité d’air intérieur et performance énergétique ?

Les dernières mesures sanitaires préconisées pour assurer la qualité d’air intérieur ont bouleversé la manière dont sont gérés les bâtiments au quotidien. L’usage plus intensif du poste ventilation entraine une hausse des consommations énergétiques de l’ensemble de la CVC (chauffage, ventilation, climatisation).

A l’heure ou la réduction de l’empreinte environnementale des bâtiments est une question centrale de la transition énergétique et alors que la règlementation sur la qualité d’air intérieur peut être amenée à évoluer, il convient pour les gestionnaires de bâtiments de réussir à concilier l’usage, le confort des occupants, le respect des consignes sanitaires et le contrôle des consommations énergétiques.
Dans le cadre du Décret Tertiaire, l’opportunité des solutions datas (IoT, IA) alliée à un savoir-faire terrain permettent aux parties-prenantes (gestionnaires, mainteneurs, propriétaires, occupants…) des bâtiments de concilier qualité d’air intérieur et sobriété énergétique.

1 Ministère de la transition écologique
2 Ministère de la transition écologique
3 Ministère de l’éducation nationale
4 HCSP

Sources complémentaires : www.syndicat-energies-renouvelables.fr, www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr, www.ademe.fr, www.afpg.asso.fr, www.iea.org