ICOE 2018 : HydroQuest et CMN mettront en service leur hydrolienne marine au printemps 2019

Par | Catégorie HydroQuest | 7 Juin 2018 | Mots Clefs , , ,

Avec un potentiel énergétique mondial estimé à 100 GW, la filière industrielle de l’hydrolien marin est aujourd’hui prête à prendre le large. A l’occasion d’ICOE 2018, événement mondial des Energies Marines Renouvelables, du 12 au 14 juin 2018 à Cherbourg, HydroQuest, fabricant isérois d’hydroliennes, et son partenaire actionnaire CMN (Constructions Mécaniques de Normandie) annoncent leur feuille de route pour l’installation, la mise en service et le raccordement au réseau de l’hydrolienne marine « HydroQuest Ocean », sur le site EDF de Paimpol – Bréhat au Printemps 2019.

HydroQuest et CMN développent depuis 2016 un projet de démonstrateur innovant pour la filière hydrolienne marine. Retenu suite à l’appel à projets « Energies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales », financé par l’Etat dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et opéré par l’Ademe, ce projet doit permettre de valider les performances de l’hydrolienne marine « HydroQuest Ocean» en conditions réelles de fonctionnement, avant sa commercialisation à l’échelle internationale.

Suite à ce projet, nous souhaitons implanter des fermes commerciales sur des sites à fort potentiel, en France et dans le monde. Notre objectif est de réduire les coûts à moyen terme pour atteindre un prix de l’énergie (LCOE) bien inférieur à 100 €/MWh, faisant ainsi de l’hydrolien marin une alternative performante, au service de la transition énergétique.

Jean-François Simon, président d’HydroQuest et Pierre Balmer, président de CMN

Actuellement en cours d’assemblage dans les ateliers CMN de Cherbourg, l’hydrolienne marine « HydroQuest Ocean » mesure 25 mètres de large et 11 mètres de haut, et dispose notamment des atouts suivants :

Une forte performance : avec une technologie unique à deux axes verticaux, avec génératrices hors du flux productif, l’hydrolienne bénéficie d’un meilleur rendement hydrodynamique, pour une puissance nominale de 1MW.

Une conception robuste: la structure tout métal permet une meilleure résistance aux contraintes marines et une réduction des opérations de maintenance.

Une hauteur modulable : la machine se déclinera en un et deux étages pour s’adapter aux différentes profondeurs des gisements marins mondiaux.

Un fonctionnement bidirectionnel dans les courants de marée, la machine restant immobile. Faible sensibilité à l’orientation du courant.

L’hydrolienne sortira des ateliers CMN d’ici fin 2018 pour être installée, dans le cadre d’un accord passé avec EDF, sur le site de Paimpol-Bréhat à partir d’avril 2019. La mise en service de l’hydrolienne sur le site EDF de Paimpol-Bréhat sont quant à eux prévus pour le printemps 2019, pour une première période de 12 mois.

En parallèle, nous attendons le lancement, par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, du premier appel d’offres commercial pour des fermes hydroliennes dans les zones du Raz-Blanchard, au large du Cotentin, et du Fromveur, au large du Finistère. Des projets qui permettront d’accélérer la réduction des coûts à l’échelle de la filière.

Jean-François Simon, président d’HydroQuest et Pierre Balmer, président de CMN

>> Télécharger le communiqué de presse

Acquisition BtoB BTP Canalisations cloud cloud computing Collectivités Commandes clients compteurs Croissance Digital Dématérialisation Eau Ecole d'ingénieurs Editeur de logiciels Education EMR Energie EnR Enseignement supérieur Evénement Externalisation Facturation électronique Factures clients Factures fournisseurs Industrie innovation Internet IoT logiciel Logiciels Nomination Oracle Partenariat Photovoltaïque PLM Résultats SaaS salon SAP Solutions collaboratives Tableau Numérique Interactif Tribune Libre électricité énergies renouvelables