Etude Eco CO2 : canicule, comment réagissent nos logements ?

Par | Catégorie Eco CO2 | 25 Juil 2019 | Mots Clefs

Un nouvel épisode de canicule* touche la France, identique à la première vague de forte chaleur lors de la semaine du 24 juin 2019. Eco CO2, éco-entreprise innovante de l’Economie Sociale et Solidaire, développe et met en œuvre des services d’efficacité énergétique et environnementale destinés notamment aux particuliers. Les informations recueillies via l’ensemble des capteurs déployés dans les logements sont analysées et donnent lieu à des études approfondies.

Dans le cadre de la première vague de chaleur du mois de juin, Eco CO2 a étudié les données concernant les températures intérieures des logements et observé les tendances suivantes :
* Jusqu’à +2.8°C de différence de température notée entre une maison et un appartement
* Les ménages avec une climatisation cherchent à atténuer le ressenti de chaleur plus qu’à garder une température basse à l’intérieur
* Lors du pic de chaleur, les moyennes de températures maximales ont atteint plus de 28°C dans les logements pendant la journée (de 6h à 22h) dans 5 régions

Méthodologie

Réalisation : Eco CO2

Panel : 580 ménages français répartis sur l’ensemble du territoire national

Dates : 2 semaines distinctes – la semaine ayant précédé la vague de chaleur du 17 au 23 juin 2019 et la semaine caniculaire du 24 au 30 juin 2019, pic du vendredi 28 juin

Méthode & Solution technique : ensemble des particuliers ayant un pack Quart’home : une tablette dédiée permettant de restituer sa consommation d’électricité, la température et l’humidité intérieure et extérieure via des capteurs, notamment un capteur de confort intérieur

Equipe R&D : 3 docteurs (en physique, énergétique et procédés et psychologie sociale) et 2 ingénieurs (traitement du signal, mécanique-énergétique).

* La canicule désigne une période de trois jours consécutifs où les températures atteignent un certain seuil l’après-midi, et ne descendent pas en-dessous d’un autre seuil la nuit. On considère que des températures atteignant ces seuils entraînent un risque pour la santé. En France, les seuils de températures varient d’une région à l’autre (source : INVS). On parle de canicule dans le Finistère si la température nocturne ne descend pas en-dessous de 19°C et atteint 32°C le jour, alors qu’il ne faut pas descendre en dessous de 21°C la nuit et dépasser 36°C en journée pour la Haute-Garonne.

Ecart de température intérieure selon le type d’habitat

On retrouve des écarts de températures beaucoup plus élevés chez les panélistes habitant dans un appartement, par rapport à ceux ayant une maison. On observe une différence de température intérieure allant jusqu’à +2.8°C (en Auvergne-Rhône-Alpes) entre une maison et un appartement. En Bretagne cependant, les températures intérieures sont quasi-équivalentes entre les maisons et les appartements (écart à -0,3°C). Mais d’une manière générale, la canicule a été plus faible dans cette région, ainsi qu’en Normandie et les Hauts-de-France.

Dans une maison, la montée en chaleur est plus tardive et lorsqu’elle se produit elle est plus faible. De plus, elles sont souvent mieux isolées et plus grandes que les appartements, ce qui explique cette différence.

Ecart de température intérieure selon la présence d’un système de climatisation

Lorsqu’il y a une période de canicule, les ménages ne peuvent plus maintenir une température « confortable » dans leurs logements (en général, les températures intérieures considérées comme « confortables » se situent aux alentours de 21°C), même ceux qui ont une climatisation.

On observe des écarts de températures beaucoup plus élevés chez les panélistes ayant déclaré ne pas avoir de système de climatisation. Malgré tout, la climatisation ne compense pas totalement les différences de température : les ménages ne chercheraient pas à garder une température basse à l’intérieur, mais plutôt à atténuer le ressenti de chaleur en allumant la climatisation de temps en temps.

 

 

 

Maximal des températures au sein des logements lors du jour le plus intense

Le record absolu de chaleur a été atteint le vendredi 28 juin avec 46 °C relevé sous abri, à Vérargues, dans l’Hérault (Metéo-France). Ce jour-là, il a fait également très chaud à l’intérieur des logements et les moyennes de températures maximales relevées au sein des logements pendant la journée (de 6h à 22h) ont atteint plus de 28°C dans 5 régions (PACA, Pays de la Loire, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et le Centre-Val-de-Loire). On retrouve également des températures très hautes la nuit (de 22h à 6h du matin le lendemain), mais seules 2 régions (PACA et Occitanie) dépassent les 28°C.

Etude complète disponible sur demande

>> Télécharger le communiqué de presse

Acquisition Avis d'Expert chiffre d'affaires cloud Collectivités Commandes clients Convention Croissance data Digital Dématérialisation Eau Ecole d'ingénieurs Editeur de logiciel EMR Energie EnR Enseignement supérieur Entrepreneuriat Environnement Evénement Factures clients Factures fournisseurs IA Industrie innovation International IoT logiciel Management Nomination Numérique Oracle Partenariat PLM Recherche Recrutement Réseaux d'eau intelligents SaaS SAP supply chain transition énergétique Tribune Libre énergies marines énergies renouvelables