Le pôle de compétitivité AXELERA, engagé dans la filière des produits biosourcés pour un monde durable

Par | Catégorie AXELERA | 15 Mai 2019 | Mots Clefs

AXELERA, le pôle de compétitivité français de référence des filières chimie et éco-industries, est partenaire de Plant Based Summit, le rendez-vous international dédié au développement de solutions biosourcées, qui se déroulera à Lyon du 22 au 24 mai 2019 et est organisé par l’ACDV (Association Chimie du Végétal), le pôle IAR et INFOPRO. L’occasion de mettre en relief cette filière, ses acteurs et les projets biosourcés innovants et écoresponsables qu’accompagne AXELERA.

« L’ambition d’AXELERA est d’accompagner, en France et à l’international, le développement et l’innovation des acteurs impliqués dans la gestion maîtrisée de la matière et des ressources environnementales, pour un développement durable des territoires. La chimie biosourcée est une thématique importante du pôle dont la volonté est d’accélérer le développement de nouveaux produits et matériaux biosourcés innovants et écoresponsables. » Thierry Raevel, Président d’AXELERA

AXELERA, partenaire de Plant Based Summit : un événement qui dessine aujourd’hui la chimie durable de demain

L’objectif de la 5ème édition du Congrès européen de la chimie du végétal : démontrer comment une utilisation plus élevée de solutions biosourcées dans les produits du quotidien sera bénéfique pour les consommateurs. Le pôle de compétitivité AXELERA, en tant que partenaire, participe activement à l’excellence de cette filière innovante.

Les 22 et 23 mai, l’événement réunit près de 400 participants et plus de 100 intervenants internationaux sur deux jours de conférence, ainsi qu’une zone d’exposition ; il intègre quatre visites de sites industriels remarquables de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le domaine de la chimie du végétal et des solutions biosourcées, sans oublier des ateliers dédiés les 21 et 24 mai.

AXELERA contribue à l’élaboration du programme avec la participation de 18 intervenants industriels adhérents (ADISSEO, ALGANELLE, ARKEMA, BASF, BLANCHON, BREYNE, CARBIOS, ECOAT, ERANOVA, INOVERTIS, LACTIPS, PROCESSIUM, PROSIM, RHEONIS, RHIZOMEX, SEPPIC, SOLVAY, TOTAL) et 5 intervenants académiques adhérents (CTP, IPC, FCBA, ICBMS, Carnot Balard CIRIMAT), auxquels il faut ajouter IRCELYON, IMP, ICBMS, LGPC, LC-ENS et LCME qui interviennent sur l’atelier organisé par l’Institut de Chimie de Lyon le vendredi 24 mai.

Retrouvez AXELERA sur Plant Based Summit : stand A1  – #plantbasedsummit

Le développement de solutions biosourcées, un axe stratégique de la feuille de route d’AXELERA

La thématique de la chimie du végétal et biosourcée est apparue dans la feuille de route AXELERA en 2009, date à laquelle le pôle devient membre de l’association Chimie du Végétal (ACDV). Le périmètre d’intervention d’AXELERA est centré sur le choix des matières et des flux biosourcés à transformer (y inclus les flux de biodéchets) et sur le développement de procédés innovants permettant de valoriser ces biomasses, biodéchets et effluents gazeux.

A ce jour, AXELERA compte une soixantaine d’adhérents industriels de la filière chimie biosourcée : bioraffineurs, industriels de la chimie, experts en biotechnologie, experts en procédés, fabricants de produits finis, etc. Depuis sa création, 52 projets de R&D « chimie biosourcée » ont été labellisés par le pôle.

 Zoom sur 2 projets de R&D soutenus par AXELERA :
* Le projet OAKARINA, soutenu par le dispositif régional INNOV’R® et porté par Bgene, société innovante grenobloise en biotechnologies, vise à mettre au point à l’échelle laboratoire un procédé de fermentation orientée vers la production d’acide coumarique à partir de déchets de bois. L’acide coumarique est en effet un précurseur d’intérêt pour l’obtention de molécules odorantes et/ou sapides.

* Le projet PHENOLIQ, soutenu par l’ANR et coordonné par la Fédération Jacques Villermaux en collaboration avec l’IRCELyon et le CTP-Grenoble, porte sur la production de composés phénoliques par liquéfaction de la lignine. Il a pour objectif de développer un procédé de conversion continu facilement intégrable aux installations d’une usine de pâte à papier. En fonction des conditions d’essai, la qualité de bio-huile produite pourra être adaptée aux spécifications de son utilisation finale, d’où la nécessité de se rapprocher des utilisateurs finaux, et de définir avec eux leur cahier des charges. Débuté en 2017, le projet a conduit aux premiers essais sur des lignines commerciales suffisamment différentes pour orienter les caractéristiques de la lignine cible industrielle.

Zoom sur 3 entreprises adhérentes du pôle :
* L’entreprise clermontoise AFYREN est spécialisée en biotechnologies et met au point des procédés de bioraffinerie pour produire des biomolécules d’intérêt à partir de biomasse non-alimentaire. Elle vient de créer une joint-venture industrielle au capital de 50 millions d’euros (Afyren Neoxy) avec le fonds SPI géré par Bpifrance. Cette première filiale industrielle qui doit permettre la création de 60 emplois, sera dédiée à la production, à partir de produits issus de l’industrie sucrière, d’acides organiques pouvant être utilisés dans de multiples applications, notamment dans les domaines de la cosmétique, les arômes et parfums, la nutrition humaine et animale ou encore la chimie fine. La nouvelle usine sera basée sur la plateforme Chemesis de Carling-St Avold en Moselle.

* L’entreprise LACTIPS, implantée à Saint-Jean-Bonnefonds dans la Loire, fabrique des granulés plastiques 100% bio-sourcés, biodégradables et solubles. Elle a signé récemment une première série de commandes avec Ulrich Naturlich, le spécialiste allemand des produits de nettoyage et d’entretien écologiques haut-de-gamme et vient d’annoncer la signature d’un contrat exclusif avec BASF pour la commercialisation de ses produits.

* L’entreprise ECOAT, dont l’unité de production est implantée sur la plateforme chimique de Roussillon fabrique des résines végétales performantes et innovantes destinées à obtenir des peintures respectueuses de l’environnement. Depuis sa création en 2011, la société a développé plusieurs gammes de produits, des polymères biosourcés sous la marque Secoia® et des résines dépolluantes sous la parques Clean’R®. ECOAT présentera sur PBS sa nouvelle gamme de résines (Inokem UR) issues de travaux de recherche menés en collaboration avec l’ITECH.

Zoom sur la filière bois :
* AXELERA porte une attention particulière aux projets liés à la valorisation des molécules structurelles du bois. Le bois offre en effet des possibilités étendues de valorisation et il est possible, en utilisant les procédés adéquats, d’obtenir de nombreux produits d’intérêts comme des sucres, des oligomères, des polymères, etc…(xylochimie). Malgré un écosystème régional jugé favorable (1ère région française de production chimique associée à un tissu industriels et académiques fort issu de l’industrie papetière), la filière de valorisation chimique du bois n’est pas encore structurée en Auvergne-Rhône-Alpes. Une des raisons à ce constat est le manque de liens entre les acteurs du bois (exploitant forestiers, scieries, etc), les papetiers, les chimistes et les acteurs de l’avals (les intégrateurs / utilisateurs de produits et matériaux biosourcés). L’un des objectifs du pôle est donc de contribuer à la construction de cette filière en commençant par sensibiliser tous les acteurs de la chaîne de valeur et en favorisant l’émergences de projets de démonstrateurs et de R&D.

* Le projet POLYWOOD, labellisé par AXELERA, financé au FUI 13 et porté par SOLVAY, a démontré la faisabilité du concept de bioraffinerie en montrant qu’il etait possible d’extraire des jus de sucres du bois tout en garantissant une qualité de cellulose suffisante pour fabriquer du papier. Des voies d’accès originales ont été mises au point pour convertir ces sucres en monomères bio-sourcés puis pour obtenir deux nouveaux polyamides partiellement biosourcés (plus de 50%). Outre les produits développés (jus de sucres, monomères, polymères) aux échelles laboratoire et pilote, le projet POLYWWOD a permis de valider l’intérêt d’un nouveau modèle économique pour les usines de pâtes à papier françaises par la valorisation d’un coproduit vers un marché à forte valeur ajoutée.

Télécharger le dossier de presse Plant Based Summit

>> Télécharger le communiqué de presse

Acquisition Avis d'Expert chiffre d'affaires cloud Collectivités Commandes clients Convention Croissance data Digital Dématérialisation Eau Ecole d'ingénieurs Editeur de logiciel EMR Energie EnR Enseignement supérieur Entrepreneuriat Environnement Evénement Factures clients Factures fournisseurs IA Industrie innovation International IoT logiciel Management Nomination Numérique Oracle Partenariat PLM Recherche Recrutement Réseaux d'eau intelligents SaaS SAP supply chain transition énergétique Tribune Libre énergies marines énergies renouvelables