La schizophrénie de l’attaché(e) de presse !

Mon métier est passionnant. La routine n’existe pas et aucune de mes journées ne se ressemble. Pourtant, travailler en agence, et, en ce qui me concerne, en agence de relations presse, peut parfois ressembler à un casse-tête métaphysique.

En effet, la partie la plus intéressante, et certainement la plus « challenging » de mon métier, est sans conteste de devoir jongler avec une grande variété de sujets.

Imaginez devoir gérer dans la même journée une demande d’interview dans le domaine de la réfrigération, l’organisation d’une visite presse d’un parc éolien, la rédaction d’un communiqué de presse sur une levée de fonds dans le secteur de la santé, des relances pour un projet de friche industrielle, et la diffusion d’un avis d’expert sur les enjeux de l’IoT pour les collectivités…

Car la particularité de mon métier, c’est qu’en tant que porte-voix de mes clients, je dois donc être en mesure d’incarner, aussi bien qu’eux, leur entreprise, leur expertise et les enjeux de leur secteur d’activité. Une particularité qui se complexifie encore quand on sait que le portefeuille d’un(e) attaché(e) de presse peu aller jusqu’à une dizaine de clients … Pas évident ? Je vous le confirme ! Mais c’est aussi cette agilité d’esprit et cette obligation d’ubiquité qui rendent mon métier si passionnant au quotidien. Quitte certains jours, à frôler la schizophrénie !